samedi 18 mai 2013

Circus


Tanz mit mir, mein Faun
Ich tanze meinen Traum


Il ne vaut mieux pas que vous sachiez comment ceci a été réalisé.


Et puisque ça m'évoque ceci : le nouvel album d'Angizia, Des Winters finsterer Gesell, est incroyablement bon (comme attendu, cela dit). Nous ne sommes plus dans les cabarets d'après-guerre; c'est l'hiver, la forêt, beaucoup de forêt, et toujours ces clowns omniprésents que je retrouve avec bonheur.
J'ai découvert Angizia en cherchant du Sopor Aeternus, les deux formations ayant un titre en commun (Es reiten die Töten so schnell), celui d'une chanson pour l'un, d'un album pour l'autre. C'est donc assez émerveillée que je découvrais des points communs être les deux, car outre l'allemand, c'est le travail de la voix qui me semble incroyablement similaire. Et Dieu que j'aime ces voix-là, si expressives, qui murmurent et se brisent. Et puis Angizia a l'incroyable mérite de me donner l'envie de danser, ce n'est quand même pas rien.

Les trois derniers albums valent vraiment que l'on s'y attarde, Ein Toter fährt gern Ringelspiel, Kokon et nouvellement Des Winters finsterer Gesell, chacun dans leur genre, c'est peut-être de moins en moins "festif" à mesure que le temps passe et les morts ne dansent presque plus mais enfin, c'est toujours du grand art (la particularité de chaque album étant d'être en réalité une véritable pièce de théâtre, avec ses personnages, ses actes, et son intrigue propre. Ainsi Des Winters finsterer Gesell traite-t-il d'une histoire de meurtre sur fond d'Alpes autrichiennes, j'en ai compris la résolution, mais malheureusement c'est à peu près tout, mon mirifique niveau en allemand ne permettant pas beaucoup mieux.)


Sinon, car un article qui ne fasse pas trois pieds de long n'est décemment pas un article, quelques photos du (fabuleux) week-end dernier. Avec (pas dans l'ordre puisque j'ai déplacé les photos pour mieux montrer la suprématie des shorts) : Tiya notre reine à tous, Mila la plus adorable des dresseuses d'otaries, l'incroyable Zoé, Jésus Aliénor la magnifique, Tro-tro et ses cheveux de l'amour, notre hôte de choix Ludovic, et votre serviteur, petit clown en pumpkin shorts.
Une pensée pour Juliette, Chloé, Gaetane et son chéri qui ont supporté nos discussions enflammées ce soir-là.



Tiya, Aliénor, j'espère que vous me pardonnerez cet affront photographique mais enfin, ce sont vraiment celles que je préfère.
D'autres photos et du texte beaucoup plus intéressant sur le LJ de Tro-tro !
 

1 commentaire:

  1. Mais comment j'aime toujours autant tes photos stylisées *__*

    Et j'approuve que Aliénor et Tiya sont gg dans ces pause XDDDD

    RépondreSupprimer